Monday, August 19, 2013

Two, again!


Yes, two pics in one time, it's madness! ;)

Edit: Oh, by the way, it's my 100th post on this blog! Yay!

Saturday, August 10, 2013

Gina

I've tried to do this one from a pic of the sexy Gina Davis, but it doesn't look like her at all...

Wednesday, August 7, 2013

Two in one post! Wow!


The first one is a little bit extreme, I think: a very young girl with huuuuge muscles.

The second is inspired by Marja Lehtonen.

Both are made from morphs, this time.

Saturday, August 3, 2013

Nicole

Ok... So, that's why I made this blog: to draw women like this.Beautiful, confident and, oh yes, SO FUCKING MUSCULAR!!! Isn't she the most exciting woman you ever saw? ;)



Friday, August 2, 2013

Still Kim

Just pencil, no inking. I don't know how to do a good scan! :(

Monday, July 29, 2013

Saturday, July 27, 2013

Abs forever


This drawing is inspired from the first picture I saw of a muscular woman in this position. It was Francesca Ferreira, in 1993.

I vividly remember the emotion at the sight of this picture, 20 years ago ... This woman, bending under the weight of her muscles, seemingly suffering and coming at the same time, showing us her fantastic abs, seemed totally unreal to me! Surreal!

At that time, I had never really seen a woman as muscular, as massive ... as sexy! In the magazine I flipped through, there were other muscular women, but Francesca eclipsed them all: she was the biggest, the most incredible!



Ce dessin est tiré de la première photo que j'ai vu d'une femme musclée dans cette position. Il s'agit de Francesca Ferreira, en 1993.

Je me souviens parfaitement de l'émotion ressentie à la vue de cette photo, il y a 20 ans... Cette femme, pliant sous le poids de ses muscles, semblant souffrir et jouir en même temps, nous montrant ses fantastiques abdos, me semblait totalement irréelle! Surréaliste!

A cette époque, je n'avais jamais vraiment vu une femme aussi musclée, aussi massive... aussi sexy! Dans le magazine que je feuilletais, il y avait d'autres femmes musclées, mais Francesca les éclipsait toutes: c'était elle la plus grosse, la plus incroyable!
 

Numéro 6, en français cette fois...

Je me suis rendu compte il y a quelques jours que je n'avais pas posté cette histoire en entier. J'avais bien commencé à en publier le début, en anglais, mais je n'ai pas pris le temps d'aller au bout. Je voulais illustrer chaque paragraphe avec un dessin, mais je n'en ai fait que quelques uns. Voici donc l'histoire complète!

En tant que fan de femmes musclées, vous essayez d'assister au maximum de compétitions de body building féminin possible. Vous avez déjà vu des milliers de kilos de muscle sur scène, provoquant à chaque fois une excitation extraordinaire. Vous ne vous lasserez jamais de voir toutes ces femmes exhiber leur énormes muscles virils!

Chacune de ces compétitions est un bonheur sans nom. Vous avez constamment l'impression de rêver, tant ces femmes vous rendent fou de désir... Au point que vous ne pouvez vous empêcher de vous branler toutes les 5 minutes! C'est comme un cinéma porno, mais en 10 fois mieux: ici, les femmes sont réelles! Et en demandant gentiment, vous pouvez même toucher leurs muscles! C'est de la folie!

Alors, une fois encore, en allant à cette nouvelle compétition, vous vous attendez à passer un moment incroyablement excitant. Comme d'habitude, vous avez préparé un stock de mouchoirs en papier et vous portez votre pantalon spécial, celui avec les poches sans fond...

Une fois dans la salle, vous vous précipitez au dernier rang, afin de pouvoir vous tripoter tranquillement. Vous retrouvez certains visages connus, d'autres pervers qui, comme vous, vont se branler pendant toute la compétition.

La salle se remplit, les premières filles arrivent sur scène, jusque là, tout est normal. Vous bandez déjà comme un taureau, tandis que les premières compétitrices font leur routines. Vous avez même le temps de vous branler une fois, en regardant le petit cul musclé de l'une d'elles.

Et puis, on annonce une participante de dernière minute, qui n'était pas là lors de la présentation des filles. Alors, comme tous les spectateurs présents au moment de l'entrée sur scène en musique de ce "Numéro 6", votre cœur s'arrête de battre. Ses pas lourds résonnent dans toute la salle, tant le silence qui a suivi son arrivée est pesant; personne n'ose parler, tout le monde a le souffle coupé...

En la voyant, votre première réaction fut de penser qu'il y avait eu une erreur de programmation, et qu'un homme était monté sur scène. Mais rapidement, votre œil exercé de pervers reconnait en cette masse de muscles une femme: ce délicat sourire, ces cheveux soyeux et ces magnifiques yeux marrons ne peuvent qu'appartenir à une femme!

Mais il est pourtant difficile d'associer ce doux visage avec le corps monstrueux au sommet duquel il se trouve. Épais, lourd, énorme et tellement masculin, ce corps n'a absolument rien de celui d'un femme! Au fur et à mesure de son posing, les gens commencent à reprendre leur souffle, et on entend les premières réactions: "Quelle horreur!" "Regarde! Elle est monstrueuse!" Même vous, qui avez l'habitude de voir des femmes musclées, vous êtes choqué par ce que vous avez devant les yeux. Et pourtant, vous en avez vu des tonnes! Dopées à mort, transpirantes de stéroïdes, avec une mâchoire gigantesque, certaines des culturistes sur lesquelles vous vous êtes branlé avaient vraiment l'air virile et masculine... Mais elles auraient l'air de mignonnes petites filles à coté de la chose qui est sur scène en ce moment!

Si vos yeux ne sont pas encore habitués au grotesque étalage de muscle gigotant sur scène, votre bite, en revanche, devient folle: jamais elle n'a été si grosse! Vous réalisez peu à peu à quel point vous êtes excité par ce spectacle répugnant! Mais comment est ce possible? D'accord, vous aimez les femmes musclées, mais à ce point, ça en devient ridicule! Cette "femme" vous rend pourtant fou de désir...

Et, manifestement, vous n'êtes pas le seul à être dans cet état.. Un peu partout dans la salle, vous reconnaissez les gestes significatifs de ceux qui vont se branler: mains dans les poches, souffle court, sueur... Quelques cris de jouissance étouffés se font entendre par ci par là.. Et "Numéro 6" semble bien les avoir entendu!

Tandis que vous vous branlez comme jamais vous ne l'aviez fait auparavant, vous contemplez cette erreur de la nature que vous avez sous les yeux: chaque éjaculation semble la ravir. "Numéro 6" sait très bien qu'elle est une usine à sperme, et elle adore ça! Dès qu'elle entend le moindre petit cri de jouissance, elle sourit de plus belle! Même ses muscles semblent réagir: on dirait qu'ils grossissent à chaque éjaculation entendue!

Bien entendu, devant un tel spectacle, vous jouissez très rapidement, dans une chaleur jamais ressentie auparavant! Mais le plus dingue est que votre queue est prête à recommencer immédiatement: elle reste dure et semble vous implorer de continuer! Incroyable! D'ailleurs, ne serait elle pas plus grosse que d'habitude?

Bientôt, tandis que vous en êtes à votre quatrième éjaculation, presque tous les spectateurs sont en train de se branler! La salle est devenue un gigantesque cinéma porno, où tous les hommes sont surexcités! Après tout, comment pourrait il en être autrement...  Vous, qui ne cessez de baver devant cette femme, objet de tous vos désirs pervers, savez mieux que les autres pourquoi cette créature vous excite à ce point: des cuisses monstrueuses et noueuses, qui sont une insulte à la féminité, un cou aussi large que celui d'un bœuf, des abdos boursouflés, débordants de partout... Chaque partie de son corps est un hymne à la masculinité! Tout en elle semble hurler "Regardez! Je suis un homme! UN HOMME!"

Jusqu'à présent, vous n'aviez jamais vraiment compris pourquoi ces femmes musclées vous excitaient tant.. Devant ce spectacle aberrant, vous réalisez à quel point ce que vous aimez chez elles, c'est leur coté masculin! Et personne ne pourrait satisfaire autant votre étrange penchant sexuel que cette femme, qui ne cesse de se trémousser sur scène!

L'atmosphère devient de plus en plus lourde, presque irrespirable... La testostérone, qui jaillit littéralement de tous les pores de la peau de "Numéro 6" et l'odeur de sperme qui se répand de plus en plus, rendent l'air presque palpable. Les femmes se mettent à se caresser, troublées elles aussi par la virilité qui se dégage de cette créature. La salle est en transe, hypnotisée par les muscles monstrueux de cette femme...

Vous, de votre côté, vous ne comptez plus le nombre de fois où vous avez éjaculé, tellement votre queue semble insatiable... Vous pouvez presque l'entendre vous hurler: "Branle moi! Encore! Encore!" Votre cerveau est en surchauffe, complètement traumatisé par cette vision de cauchemar... ou de rêve? Vous êtes incapable de détourner le regard de cette femme, qui bouleverse toutes vos références sexuelles: rien ne sera plus jamais comme avant!

Vous êtes tellement troublé que, comme le reste des spectateurs, vous ne vous êtes pas rendu compte que la musique s'était arrêtée, et que le temps imparti à "Numéro 6" était terminé depuis longtemps... Les juges sont tout autant excités que vous, et n'ont pas envie que ce spectacle s'arrête! Alors, en reprenant un peu vos esprits, vous vous apercevez de ce qui est réellement en train de se passer: sur scène, "Numéro 6" contracte ses muscles, les caresse, uniquement pour que la salle entière se masturbe... Elle est une incroyable source de plaisir masturbatoire, consciente de l'effet qu'elle provoque...

Ss muscles semblent se nourrir des cris de jouissance qui éclatent à intervalles réguliers.. Son corps tellement masculin gonfle à chaque soupir de plaisir entendu! A force de grossir, ses pectoraux finissent par faire exploser le haut de son bikini, dans un déchirement sec, mais personne ne réagit, tant il parait normal qu'une telle poitrine soit nue... Vous êtes alors le seul à avoir assez de neurones en activité pour pouvoir apprécier cette merveilleuse poitrine, totalement masculine...

Après avoir fait une dernière pose crabe, "Numéro 6", visiblement rassasiée par tous les orgasmes qu'elle a provoqué, quitte la scène, de son pas lourd et sexy... Il faut alors quelques secondes pour que tout le monde reprenne ses esprits et revienne à la réalité. Certains pensent avoir rêvé, d'autres pensent s'être évanouis... En tout cas, personne ne se souvient de ce qui s'est passé. Le concours reprends alors, doucement, comme si tout était normal...

Et tandis que la prochaine compétitrice démarre son posing, vous savez que vous êtes le seul à vous rappeler de "Numéro 6" et de son corps fabuleux...

Wednesday, July 24, 2013

Kim C

Sorry for the bad quality of the scan, I'm not very good at it... Anyway, a quick sketch of a young Kim Chizevsky, one of the best Miss Olympia!